Saint-Pardoux-Morterolles
Site internet du village de  Saint-Pardoux-Morterolles

Saint-Pardoux-Morterolles se situe au coeur du Limousin dans la Creuse à trente cinq kilomètres au sud de Guéret sur les contreforts du plateau de Millevaches.



L'église

Images d'autrefois
Le village

"Chabatz d'Entrar" *




Il y a environ 1250 ans, un jeune paysan des environs de Sardent alors qu’il jouait, reçut une branche sur la tête et devint momentanément aveugle. Cette épreuve le rapprocha de Dieu. Il mena une vie d’ermite et reçu  le don de guérir les malades. Très populaire, Pardoux devient le Saint Patron de nombreuses paroisses de la Marche, du Limousin et même des Charentes.

Le bourg de Saint-Pardoux se trouve situé sur le trajet de l’ancestral chemin Ouest-Est qui, durant l’ancien régime, fut utilisé comme chemin de poste. De Limoges, il rejoignait par le plus court Lyon en passant par Clermont. Après le relais de poste de Sauviat, ce chemin passait par Lestrade, les bois de La Villate, les Quatres-Charraux, le Bois Rozet, St-Pardoux-Lavaud, Lavaud, la Vedrenne et arrivait au relais du Compeix avant de continuer sur Châtain en direction de Felletin.

Saint-Pardoux-Lavaud (Morterolles ayant fusionné avec Saint Pardoux Lavaud en 1964, la commune s'est alors appelée Saint Pardoux Morterolles)  est une commune du canton de Royère. St Pardoux Lavaud, avant 1789 faisait partie du Poitou, de la généralité de Limoges, de la sénéchalie de Monmorillon et de l'archip de Benevent.

  Son  nom n’a subi que de légères variantes ; on trouve:
« Rector Sancti Pardulpki  de Vallibus », en 1495 (.A.rch. de la Creuse). -Capellanus Sancti Pardulphi, XIV. siècle (Pouillé).
- Sainct-Pardoulx, 1543 (Terr. de Bourganeuf). - bourg de Sainct-Pardoulx, 1561 (Coll. Brunet). - Sainct-Pardoulx, paroisse, 1579 (Reg. de Bourganeuf). - Paroisse de Saint-Pardoux-Lavaud, 1678 (Reg. de Pigerolle). - Saint-Pardoux-les-Vaux, 1736 (Reg. par.).
 
Saint-Pardoux-Lavaud était une cure de l'ancien archiprêtré de Bénévent, qui en 1775 avait 660 communiants (environ 880 habitants). Saint Pardoux, abbé, en a toujours été le patron, et l'évêque de Limoges y a toujours nommé les titulaires, au moins depuis 1572, date de la première nomination connue.

Clément de Fonte était curé de Saint-Pardoux-Lavaud en 1495. - François Tissier en 1647. - Etienne Delamote était curé-prieur de Saint-Pardoux. en 1678 et 1702. - Jean Delamote en 1702 et 1742. Joseph Nadaud. qui devint l'érudit curé de Teijac, fut son vicaire en 1736 et 1737. - Léonard Tramonteil en 1742 et 1769; il résigna au suivant. - Jean-Baptiste Tramonteil, 1769, 1792, mort pour la foi dans la déportation maritime le 28 novembre 1795. - Joseph Jagot-Lacoussière, 1803-1838. - Denis Justin Jagot-Lacoussière, neveu du précédent, 1840-1863. - Antoine Lafaye nommé en 1863. Etienne Laurent en 1881. - Joseph Vldaillat en 1887. Henri Thenon en 1891. - Joseph Augury en 1895.
>  Une communauté de prêtres existait à Saint-Pardoux dès 1498.

L'église, qui est de l'époque romane et dont la clef de voûte de la chapelle méridionale porte la date 1178, a été en partie reconstruite au xv siècle. Saint-Pardoux-Lavaud a eu longtemps les mêmes seigneurs que Saint-Martin-Château; la seigneurie fut ensuite vendue par Guillaume de Loménie et Louis son fils demeurant, au chateau du Monteil commune de St Martin Chateau, le 23 octobre 1776, à dame Geneviève Romanet de Beaune, veuve de Pierre Esmoingt, seigneur de La Grillière, et à son fils, François Esmoingt, seigneur de la Grillière, (demeurant au chateau de la Grillere , commune de St Junien) prieur de Sainte-Croix-de-Josselin, pour la somme de 8,000 livres.

Un autre François Esmoingt, chevalier de La Grillière et de Saint-Pardoux, garde du corps de Louis XVI, la céda plus tard à son neveu Jean-Emmanuel-Achille Esmoingt. Armes: d'argent à trois chevrons de gueules, alias d'azur.








* "Finissez d'entrer"

hébergement et nom de domaine : neoDomaine

<
hébergement et nom de domaine : neoDomaine